LES MINEURS ET LES COMMUNAUTÉS MINIÈRES DE L’APRÈS-GUERRE AU PRISME DES ARCHIVES

 Grandes compagnies, syndicats, associations liés à l’activité minière ont laissé d’abondantes archives nous renseignant sur les conditions de vie et de travail des mineurs. Dans quelle mesure ces documents aident-ils les historiens à reconstituer les parcours des individus confrontés au boom de la reconstruction d’après-guerre puis au déclin de l’extraction houillère ? Quelles histoires permettent-ils d’écrire, des technologies de gouvernement des populations ouvrières mais aussi de la capacité d’action de ces dernières ? La séance posera ces questions à partir de terrains aussi différents que le Japon, la Grande-Bretagne et la France. 

 

MARION FONTAINE, Université d’Avignon / IUF « Des mineurs sous surveillance : les archives des gardes des mines dans les Houillères du bassin Nord-Pas-de- Calais (années 1940-années 1990) » 

MARION HENRY, Sciences Po, Doctorante CHSP « Mineurs-musiciens et musiciens-mineurs: reconstituer les trajectoires individuelles des musiciens issus des communautés minières britanniques (1945-début des années 1960) » 

BERNARD THOMANN, INALCO « L’insécurité au travail des mineurs dans le Japon d’après-guerre: ce que nous apprennent les archives nominatives » 

 Mercredi 12 juin 2019 

EHESS | 54 boulevard Raspail, Paris 6e | Salle BS1-28 

| 15h00-19h00 

| Contact : esopp@ehess.fr 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search